Bulletin mensuel N°14 du Système d’Alerte Précoce

La situation alimentaire courante des ménages est globalement satisfaisante dans l’ensemble. Le niveau actuel des stocks vivriers paysans est jugé bon à moyen dans la plupart des régions. On note également une bonne disponibilité des produits maraîchers ce qui contribue également à améliorer la situation alimentaire des ménages.

Cette situation d’ensemble satisfaisante cache cependant des disparités. En effet, la situation alimentaire des ménages au Sahel est particulièrement préoccupante. Les stocks des ménages sont en général faibles dans plusieurs communes. Le marché constitue en ce moment, la principale source d’approvisionnement des ménages. Hors, l’élevage qui est la principale source de revenu dans ces zones, n’est pas aussi performant au regard de la baisse du niveau des prix des animaux sur les marchés, liée entre autres au mauvais état physique des animaux et à l’absence de marché porteur.
 
La situation nutritionnelle établie sur les deux passages (juillet et Décembre) de recueil des données du périmètre brachial des enfants de moins de cinq ans au cours de l’EPA 2009 montre que le taux global de malnutrition aiguë des enfants est passé de 13% en juillet à 12,4% en décembre, soit une stabilité de la situation nutritionnelle entre les deux passages. Ceci confirme la chronicité de la malnutrition des enfants dans le pays. Les régions de l’Est, du Sahel et du Sud-Ouest présentent les niveaux de malnutrition les plus élevés comme en 2008 et dans une moindre mesure le Centre-Ouest et le Plateau Central.
 
Afin d’atténuer les difficultés alimentaire, le Gouvernement va procéder à des ventes de céréales à prix sociaux sur la période allant du 1eravril au 30 septembre 2010. Toutefois, au regard de la situation alimentaire difficile du bétail dans la région du Sahel et des provinces frontalières et du prix élevé des SPAI sur les marchés, une dotation à prix subventionné de 3 350 tonnes de SPAI est nécessaire pour satisfaire les besoins sur la période mars-juin 2010.
 
Le Directeur Général de la Promotion
de l’Économie Rurale (DGPER)
Souleymane OUEDRAOGO

titre documents joints