Rapport Mission conjointe Septembre

Grandes lignes
 Sur le plan pluviométrique : des séquences sèches de plus de 14 jours sur la période de mi-juillet à mi-août qui ont impacté négativement sur l’évolution des cultures dans les communes suivantes :
o Niou et Boussé dans la région du Plateau Central ;
o Tenado et de Didyr dans la région du Centre-Ouest ;
o Kalsaka, Gomponson, Yako dans la région du Nord ;
o Kaya et Pensa dans le Centre-Nord ;
o Mansila dans la région du Sahel ;
o Bilanga, Bartiebougou, Kantchari et Tansarga dans la région de l’Est.
 Sur le plan hydrologique : le niveau de remplissage des retenues d’eau est satisfaisant dans l’ensemble pour la conduite des cultures de saison sèche, mais inquiétant dans les localités de Pabré (Centre) et de Tenado (Centre-Ouest).
 Sur le plan phytosanitaire : dans les différentes régions, les chenilles légionnaires qui suscitaient des inquiétudes sont maintenant maitrisées grâce à la régularité des pluies à partir de la 3ème décade du mois aout d’une part, et aux efforts de traitements conduits par les services techniques et les producteurs d’autre part. Les menaces localisées portent principalement sur les cultures des semis tardifs. Toutefois, des conseils utiles sont fournis aux producteurs pour mener des traitements anticipés. On note aussi la persistance des menaces d’oiseaux granivores dans le Sahel (Ouadalan, Seno et Soum) et le Nord ( Gomponson dans la province du Passoré).
 Sur le plan zoo sanitaire : on note une situation calme car aucun foyer de maladie à déclaration obligatoire n’a été relevé ;
 Autres informations à signaler
o une utilisation abusive persistante des herbicides présente de réels risques sur la santé humaine et animale et sur la fertilité des sols dans certaines régions ;
o  ; un retard dans l’assistance aux personnes vulnérables en raison du manque de moyens financiers pour l’acheminement et la distribution de vivres et de produits non vivriers à ces personnes.
 Perspectives
o Malgré la relative bonne physionomie des cultures dans l’ensemble avec des stades d’épiaison de 25-50% pour les cultures céréalières, une poursuite des pluies jusqu’en fin septembre est nécessaire pour permettre de bonnes productions
o Sur le plan pastoral, la disponibilité actuelle de fourrage permet d’assurer de bonnes perspectives alimentaires pour le bétail.
o Les marchés de la région du Sahel sont de plus en plus difficiles d’accès du fait de l’insécurité et du mauvais état des routes.
Au regard de ce qui précède, les recommandations ci-dessous ont été formulées.
 Au Ministère de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques
1. Renforcer la sensibilisation des producteurs quant à la surveillance des champs en vue des traitements anticipés contre les ravageurs ;
2. Renforcer la dotation des services déconcentrés en produits phytosanitaires pour lutter contre les ravageurs des cultures au cours de la contre saison et la prochaine campagne agricole ;
3. Inscrire les pesticides dans le mécanisme de distribution des intrants de l’État pour les campagnes prochaines ;
4. Prendre des mesures fortes contre l’utilisation abusive des herbicides

 Au MASFSN :
5. Mettre des fonds permanents à la disposition des organes déconcentrés du CONASUR, pour les rendre opérationnels dans l’acheminement des aides aux personnes vulnérables

titre documents joints