39e Journée mondiale de l’alimentation : Pour une alimentation saine et équilibrée au profit de tous

Aujourd’hui, le nombre de personnes sous-alimentées est reparti à la hausse, avec plus de 800 millions, soit environ une personne sur neuf. Mais la sécurité alimentaire de nos jours n’est pas seulement une question de quantité, mais aussi de qualité. Les régimes alimentaires malsains sont devenus un facteur de risque principal de morbidité et de mortalité dans le monde. C’est fort de ce constat que le ministère de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles en collaboration avec l’Organisation des nations unies pour l’alimentation (FAO) a célébré le mercredi 16 octobre 2019 à Bobo-Dioulasso, la 39e Journée mondiale de l’alimentation sous le thème « agir pour l’avenir, une alimentation saine pour un monde Faim zéro ».

Pour le représentant résident de la FAO au Burkina Faso, Daouda SAU, la priorité absolue de la FAO est l’éradication de la faim dans le monde et la lutte contre toutes les formes de malnutrition dans l’ensemble des régions. Dans le même ordre d’idées, le panel sur la sécurité sanitaire des aliments, tenu le 15 octobre dernier, a, entre autres, recommandé le développement d’un système efficace de contrôle des aliments et une sensibilisation accrue de la population sur la gestion durable des pesticides.

Le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine ATIOU, représentant le ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles, a indiqué que cette journée vise à renforcer la sensibilisation et l’action en faveur des personnes victimes de la faim dans le monde et à garantir la sécurité alimentaire et une alimentation saine pour tous. Et d’ajouter que la Faim Zéro ne consiste pas seulement à donner à manger aux personnes souffrant de la faim, mais à nourrir les individus avec une gamme suffisamment variée d’aliments sûrs, nutritifs et sains. « Il nous faut développer un système alimentaire qui prenne en compte les chaînes d’approvisionnement, les environnements alimentaires et le comportement des consommateurs. Le changement doit se produire à tous les niveaux si nous voulons construire un meilleur système alimentaire », a-t-il dit.

Une visite guidée des stands d’exposition de produits agricoles transformés et non transformés a mis fin à la célébration de la 39ème JMA.